Présentation Anjou-Madagascar

 

Association d’aide au développement et de solidarité.

L’association œuvre pour un développement concerté et durable à Madagascar, sur la région de Manandona, en collaboration étroite avec les populations locales, à leur demande et dans le respect de leurs savoirs et de leur culture.

Notre association a pour objectifs de les aider à conduire leur développement économique, social, humain, et à se prendre en main pour atteindre une réelle autonomie. Elle s’efforce pour cela :

  • d’initier et d’accompagner des projets dans différents domaines (éducation, santé, agriculture, environnement, économie, activités génératrices de revenus etc…), agissant en synergie dans des lieux déterminés,

  • de venir en aide, directement ou indirectement, aux populations locales notamment des plus démunies, par tout moyen s’inscrivant dans une logique de partenariat,

  • de promouvoir et soutenir toutes initiatives susceptibles d’accroître les capacités économiques des bénéficiaires,

  • de miser sur la formation pour accroître les compétences et la prise de responsabilité et aller vers l’autonomie des bénéficiaires,

  • de développer des liens de solidarité, de coopération et d’amitié avec Madagascar en s’enrichissant mutuellement de nos différences, dans la tolérance et le respect.

A noter que notre volonté est d’agir dans la durée.  Les projets s’inscrivent dans un plan de développement local pluriannuel, en liaison étroite avec nos partenaires malgaches, et répondent à une demande de la population locale.

Notre association souhaite accompagner ses partenaires malgaches pour leur permettre de développer des projets et actions afin qu’ils puissent améliorer leurs conditions de vie et prendre progressivement en charge leur propre développement.

Lieux de nos actions

Anjou-Madagascar concentre ses actions, depuis 2002, sur la région de Manandona, située  au sud de la capitale, Antananarivo, à 200 kilomètres, par la route RN7 (20 km au sud d’ Antsirabe).

Nous intervenons sur 3 communes :

. 40.000 hab.
. 355 km2
. 25 villages
. 51% de moins de 18 ans
. 38 écoles primaires pour 7.500 élèves
. 11 CEG ou Lycées pour 2.650 élèves
. 7 dispensaires – 3 médecins
. L’agriculture représente 83% de l’activité.

Manandona

Manandona,  est une commune constituée de 11 « fokontany » (hameaux), dont 2 dans la montagne, sur une superficie de 117 km² environ.La population est rurale et dépasse 17 000 habitants. À noter que 53 % d’entre eux ont moins de 18 ans et que 70 % vivent en-dessous du seuil de pauvreté ! La rivière Manandona rythme la vie de la population de la commune, par ses crues. Notre partenaire local est l’association Vovonana Soamiaradia qui gère le gîte où séjournent nos missionnés.

Vinaninkarena

La commune de VINANINKARENA , à 12 km au nord de Manandona. Elle est constituée de 7 fokontany regroupant 14 000 habitants. Sa superficie est de 70 km², environ.C’est en 2010 que le premier contact a été pris.Notre partenaire local est l’association TEFI.

Sahanivotry

Sahanivotry est une commune de 12 000 habitants située à 8 km au sud de Manandona. Sa surface est de 168 km², environ.En 2011, cette commune nous a sollicité pour l’accompagner dans son développement. Notre partenaire local est l’association Vovonana Soa Iombanana (VSI).

Nos missions

L’objectif de nos actions, en agissant, simultanément, dans les secteurs d’activités qui correspondent à nos compétences réunies, est de tenter de créer une dynamique de développement au plan local et, ainsi, de mettre en synergie les acteurs pour améliorer la vie quotidienne des villageois, notamment des plus pauvres.

Notre fonctionnement

Réunion du bureau de l'association

L’association a le soutien et à la participation de plus d’une centaine d’adhérents, la motivation soutenue d’un conseil d’administration de dix huit membres et le travail actif d’un bureau de huit personnes constitué d’un président, deux vice-présidents, une secrétaire, un trésorier et trois membres.

Tous nos bénévoles apportent une aide importante au fonctionnement de notre association. Un travail d’équipe !

Pour travailler les projets avec nos partenaires malgaches, des commissions :

De nombreux projets couvrent plusieurs domaines ; bien sûr, ils ne sont pas cloisonnés et font œuvrer, de façon concomitante, plusieurs commissions.

Pour assurer le fonctionnement et la vie d’Anjou-Madagascar, en Anjou, des groupes de travail :

  • Communication,
  • Loisirs, fêtes et manifestations 

Les événements organisés par cette commission ont pour buts : de faire connaitre Madagascar, de faire connaitre Anjou-Madagascar, et de collecter des fonds pour nos actions à Madagascar

  • Groupe Artisanat

Il a en charge les ventes de produits et objets malgaches pour financer nos actions à Madagascar.

  • Groupe de réflexion, transversal, pour réfléchir aux choix stratégiques et orientations de l’association.

Nos partenaires malgaches

Nos partenaires malgaches

Des associations ont été crées, par les habitants des 3 communes dans lesquelles nous œuvrons, pour être nos interlocuteurs. Au sein de ces associations, des groupes de travail ou commissions ont été constitués pour associer et faire participer un maximum de personnes. Ces commissions réfléchissent, chacune dans leur domaine, aux difficultés quotidiennes, et élaborent des projets socio-économiques qui pourraient améliorer les conditions de vie des habitants.

Vovonana Soamiaradia (regroupement d’associations de base) sur Manandona

Association créée en 2002. Son président est Philibert Randrianaivo.

Tefi (stratégie et efforts pour le développement communautaire) sur Vinaninkarena

 Association créée en 2010. Son président est Stéphanoël Rasolofoniaina.

Vovonana Soa Iombonana sur Sahanivotry

Association créée en 2011. Son président est Raymond Rakotonirina.

Nos archives et publications

Plantes médicinales des Hauts Plateaux

Auteurs : Michel Pidoux, Cécile Baudet, Jacques Labarre

Ouvrage papier au format A4 de 134 pages et une application multimédia compatible PC, livrée sur CD Rom. La première partie est un guide pour connaître les maladies les plus courantes et la seconde partie de l’ouvrage concerne les plantes médicinales recommandées pour les traîtements. L’application numérique a le même contenu que l’on peut atteindre de façon interactive.

A commander à l’association.

Fermer le menu